Au cœur de l’Île Maurice se cache un trésor culturel et historique. Un trésor naturel caché dans les forêts encore inexploitées du pays, éloigné de la civilisation. Un sanctuaire sacré où découverte et spiritualité font bon ménage. Le Ganga Talao plus communément connu sous le nom de Grand Bassin est un grand lac, le cratère d’un volcan éteint. Ce lac se situe à quelques 1800 pieds au-dessus du niveau de la mer.

L’Île Maurice est une île volcanique. En effet, il y a de multiples cratères répandus dans les quatre coins du pays. Grand Bassin en est l’un des trois, se trouvant au centre de l’île, avec Bassin Blanc (Trou Kanaka) et Trou aux Cerfs. Le Ganga Talao est l’une des attractions principales de l’Île Maurice. Comme le montrent les statistiques, ils sont au moins 9 touristes sur 10 à avoir visité le Ganga Talao au moins une fois lors de leurs passages dans l’île. C’est vous dire la popularité des lieux. Et cela va sans dire que le Ganga Talao n’est pas uniquement un lieu de culte mais aussi une attraction touristique. 

 

C’est quoi Le Ganga Talao (aussi connu comme le Grand Bassin) et d’ou sort-il?

Le Ganga Talao est considéré comme étant le lieu hindou le plus fréquenté et le plus sacré de l’Île Maurice. Cela en raison du fait que de l’eau en provenance de la rivière sacrée du Ganges en Inde ait été versée dans le lac il y a des siècles. Aujourd’hui le Ganga Talao est le seul lieu à l’Île Maurice où toutes les divinités hindoues sont présentes. Vous rencontrerez Shiva, Hanuman, Ganesh et la déesse Ganga. Vous verrez également la déesse Durga, dont la statue (la plus grande au monde) a été récemment construite. 

Le Ganga Talao de par sa position géographique bien au centre de l’île est accessible de trois côtés. Du sud par la route du thé en traversant les grandes cultures de thé de Bois Chéri. De l’ouest en passant par les 52 contours de Chamarel ou la montée de Bassin Blanc ou encore de la ville de Vacoas. Chaque année entre janvier, février et mars, des milliers de mauriciens et d’étrangers vont en pèlerinage au Ganga Talao, à l’occasion de la fête Maha Shivratree. C’est surtout à pieds, en transportant des structures en bois, décorées, que les dévots se rendent à Ganga Talao.

Le pèlerinage du Maha Shivratree est pour l’Île Maurice un grand moment de ferveur. Chants, partage et spiritualité sont alors les ingrédients de cette dévotion des hindoues envers le Dieu Shiva. Ils convergent vers Grand Bassin pour ramener de l’eau du lac sacré à leur domicile pour procéder à des séances de prières en famille. Si vous souhaitez vivre ce grand moment spirituel, votre voyage à l’Île Maurice doit se faire en début d’année. 

 

Histoire du Ganga Talao (Grand Bassin)

En 1866, lorsque le Pandit Sanjibonlal est revenu à Maurice après la fin de son premier contrat, il est venu en tant que commerçant via La Réunion et a emporté avec lui le souvenir du Ganges et des tissus indiens pour les vendre aux ouvriers résidents. Avec l’argent gagné, il acheta l’hôtel de M. Langlois à Triolet et matérialisa son rêve de faire du Grand Bassin un lieu de pèlerinage. Le Pandit Sanjibonlal avait déjà acquis une grande estime auprès des Français en tant que propriétaire foncier (les archives de transcription peuvent être visitées pour voir les transactions foncières). Il a donc facilement obtenu l’autorisation de poursuivre son projet. Il fut convertir le bâtiment existant en temple. Certains artisans engagés dans la construction de Sockalingum Meenatchee Ammen Kovil à Port-Louis ont aidé à donner au temple la forme actuelle.

Il est allé en Inde et a ramené un énorme Shivalingam, avec d’autres divinités, et les a fait consacrer dans le sanatorium. Après la consécration de 1866, il est le premier à entreprendre le pèlerinage vers Grand Bassin. 

À l’époque, les ouvriers n’étaient pas autorisés à prendre de congés à des fins religieuses. De bouche à oreille, tous les travailleurs ont exprimé leur souhait de participer au pèlerinage. Il a activé ses contacts et a demandé la permission d’en organiser. Ainsi une première délégation, qu’il dirigea en 1895, suivant la voie qu’il avait déjà empruntée les années précédentes, convergea vers le Ganga Talao. Plus tard en 1972, le Premier ministre Sir Seewoosagur Ramgoolam a apporté de l’eau de Ganges, à Gomukh, et l’a mélangée à l’eau de Grand Bassin pour ensuite le rebaptiser « Ganga talao ». 

En 1897, Shri Jhummun Giri Gosagne Napal, un « pujari » (prêtre) de Triolet et Sri Mohanparsad de Goodlands, vit dans un rêve l’eau du lac de Grand Bassin jaillissant du Jahnvi, faisant ainsi partie de Ganga. La nouvelle de ce rêve se répandit rapidement dans la communauté hindoue. L’année suivante, des pèlerins se sont rendus à Grand Bassin pour récupérer son eau à offrir au Dieu Shiva à l’occasion de Maha Shivaratri. En 1998, il a été déclaré « lac sacré ». 

Sur place, vous verrez deux gigantesques statues, dont celle de 33 mètres du dieu Shiva, debout avec son trident à l’entrée de Ganga Talao. Inaugurée en 2007, c’est la plus haute statue de l’Île Maurice. Elle est également une copie fidèle de la statue du Dieu au lac Sursagar à Vadodara, au Gujarat en Inde.

Carte et direction vers Ganga Talao (Grand Bassin)