Les relations étrangères et l’Ile Maurice

L’Ile Maurice est l’ami de tous.

Le petit pays insulaire se trouvant au milieu de l’Océan indien entretien des relations étroites et amicales avec presque tous les pays du monde. Des pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe, l’Australie…bref. Aujourd’hui plus que jamais le pays se fait une percée dans divers pays pour essayer de garder l’équilibre financière. Le gouvernement mauricien a mis sur place des institutions comme l’Economic Development Board (EDB) pour travailler avec des étrangers principalement dans le but d’accroitre l’investissement. Et pour pouvoir faire une percée dans ces pays, l’Ile Maurice noue alors des relations diplomatiques avec ces pays, expliquant ainsi les ambassades, le dernier en date, en Arabie Saoudite.

Financements étrangers et des lignes de crédits

Les bonnes relations étrangères qu’entretient l’Ile Maurice avec les grandes puissances internationales sont très bénéfiques pour l’économie du pays. Depuis maintenant une décennie, l’Ile Maurice profite des financements étrangers et des lignes de crédits obtenues auprès des puissants pays dont l’Inde et l’Union Européenne. En Europe, l’Ile Maurice est bien proche de la France et du Royaume-Uni. Comme preuve, ces deux pays sont les marchés touristiques européens principaux de l’Ile Maurice. La France est le marché touristique principal du pays alors que l’Angleterre arrive en troisième position, derrière l’île de la Réunion. Par ailleurs, toujours dans le monde francophone, le pays jouit d’un apport financier de l’Agence Française de Développement (AFD). L’AFD demeure un partenaire proche de Maurice, et a récemment fait mention son engagement à offrir un soutien financier et technique pour l’émancipation des projets verts à Maurice. Dans le passé, l’Agence Française de Développement a beaucoup financé le projet Maurice Île Durable. Par ailleurs, Maurice consolide ses relations avec l’île de La Réunion. Les deux îles collaborent dans le domaine du tourisme, les énergies renouvelables et la sécurité alimentaire. Notre voisine produit 38 % de ses besoins en énergie à partir des sources renouvelables et veut partager son expertise avec Maurice sur le long terme.

L’Union européenne (UE) apporte également son soutien à l’île Maurice dans plusieurs domaines socioéconomiques. L’UE offre de ce fait une assistance technique et aussi financière dans plusieurs secteurs, parmi, les changements climatiques, la sécurité maritime et la formation. Par ailleurs il faut noter que récemment, l’UE a apporté une aide financière pour aider le pays à mettre sur pied une E-Licensing Platform afin d’améliorer le climat des affaires.

Le Pakistan et l’île Maurice

Le Pakistan est également un des pays les plus collaborateurs de l’île Maurice. Ce pays souhaite que les relations entretenues avec Maurice passent à un niveau supérieur. Plusieurs terrains de coopération existent entre Maurice et le Pakistan, mais il y a encore du progrès à faire, notamment, la possibilité d’une ligne aérienne directe, la conclusion d’un accord de libre-échange et la collaboration technique dans des secteurs importants comme l’État océan et l’agriculture.

Plus loin dans le Golf, l’île Maurice possède une relation favorisée avec l’Arabie saoudite. Après l’ouverture d’une ambassade mauricienne dans ce pays du golfe, Saudia Airlines la principale compagnie d’aviation en Arabie Saoudite dessert dans l’atmosphère aérienne de Maurice depuis 2017. Les deux pays prévoient que les échanges commerciaux, touristiques et les investissements connaîtront une expansion avec cette nouvelle desserte. Toujours dans le Golfe, les Émirats Arabes Unis ont décidé d’exempter les Mauriciens d’un visa pour visiter ce pays.

Les relations étrangères amicaux avec la Chine et l’Inde

Aujourd’hui l’Ile Maurice peut se fier aux aides amicaux de la Chine qui finance un port de pêche à Bain-des-Dames, l’Inde qui assiste dans le projet du Metro Express et la construction d’une piste d’atterrissage à Agaléga, l’Arabie saoudite qui promet des aides, le Japon qui ouvre une ambassade dans l’île, tout cela s’inscrit dans le cadre des relations bilatérales privilégiées que Maurice entretient avec de nombreux pays amis.

Le soutien des pays sur le dossier des Chaos

Tout récemment, l’immense soutien de 94 pays du monde dans notre quête pour un avis consultatif sur le dossier des Chagos, devant la Cour internationale de Justice, témoigne du travail colossal qu’abat notre diplomatie sur le plan global. Les relations internationales du pays deviennent de plus en plus marquantes. Des défis majeurs nous guettent. Outre le post-Brexit, il y a le sort de notre sucre, de notre textile et aussi le traité de non-double imposition avec l’Inde, qui continue à alimenter les débats. Tout récemment, il y a eu la polémique avec le Qatar, au sujet de la prise de position de Maurice, suivant une décision saoudienne. L’intérêt grandissant accordé à notre petit pays par les grandes puissances démontre bien notre importance sur la carte mondiale, de par notre position stratégique dans l’océan Indien, mais aussi du soutien international que bénéficie le pays.

OMC, SADC, COMESA, et autres

Sur le plan socioéconomique, l’Ile Maurice est également membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), est un pays membre du Commonwealth, de la Francophonie, de l’Union Africaine, de la Communauté de développements de l’Afrique austral (SADC), de la Commission de l’Océan Indien, du COMESA, a formé l’Association des pays riverains de l’Océan Indien mais aussi de la Indian Ocean Rim Association for Regional Cooperation (IOR-ARC).