Accueil Attractions touristiques Village de Pamplemousses, historique du Nord – Club île Maurice

Village de Pamplemousses, historique du Nord – Club île Maurice

0
0
nenuphar au village de pamplemousses
fleur de nenuphar au village de Pamplemousses

Le village de Pamplemousses est situé au nord-ouest du pays, à quelques kilometres de Port-Louis, est imprégné du passage des colons français à Maurice au 18e siècle. Ses lieux emblématiques, à savoir l’incontournable jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam, l’église St-François d’Assises et le bassin d’esclaves parmi d’autres, attirent grand nombre de touristes qui souhaitent connaître l’histoire de cette île paradisiaque. Découvrons ce lieu rural historique qui porte encore l’empreinte des colonisateurs, des esclaves et des travailleurs engagés.

Jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam, le coeur du village de Pamplemousses

Le jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam est le premier de son genre créé dans le monde. Un vrai coffre-fort, cet espace vert s’étendant sur 37 hectares, regorge de vrais trésors dont le château Mon Plaisir, des plantes endémiques, des arbustes mesurant plusieurs mètres, un bassin de nénuphars, des épices et mêmes des parcs de tortues et de cerfs. Il fut, en premier lieu, la propriété du gouverneur Mahé de Labourdonnais, puis racheté et fondé par le botaniste Pierre Poivre en 1767. C’est ce dernier qui y introduit des épices et du bois d’ébène, entre autres à Maurice. Grâce à lui, le jardin compte 85 variétés de palmistes en provenance d’Asie et d’autres pays tropicaux. On y retrouve aussi le talipot, qui ne fleurit qu’une fois dans sa vie, et toute une multitude de plantes qui rendent cet espace verdoyant et attirant.

Bassin de nénuphars et bassin aux lotus au village de Pamplemousses

Le vaste bassin, qui mesure 93 mètres de long, fait la beauté du jardin de Pamplemousses. On y trouve des nénuphars Victoria Amazonia (waterlilies) qui proviennent d’Amazonie. De 60 à 80 cm de diamètre, cette plante aquatique offre des fleurs de couleurs rose et blanc. Les fleurs des lotus atteignent, elles, les 150 cm.

Château Mon Plaisir en plein coeur du jardin et village de Pamplemousses

En 1735, Mahé de Labourdonnais fait l’acquisition de la propriété « Mon Plaisir ». Il en fera sa demeure et y installera un potager. Avec l’arrivée de Pierre Poivre, le château connaîtra un vrai changement grâce aux plantes qu’il y introduira, rendant ainsi la façade du château idyllique. Parmi les distingués visiteurs qui se sont rendus au jardin botanique pour découvrir cette impressionnante flore, Nelson Mandela et la reine Elizabeth ont eu l’honneur de planter des arbres.

En 1862, la grille d’entrée en fer forgé menant au jardin botanique a été primée lors d’une exposition internationale à Crystal Palace, en Angleterre.

Le conseil de district du village de Pamplemousses

Au 18e siècle, c’est ici que se faisait la vente des esclaves. Aujourd’hui reconverti en bâtiment abritant le siège social du conseil de district de Pamplemousses, cet endroit nous rappelle la période coloniale. Bientôt le village de Pamplemousses verra la construction d’une université pouvant accueillir 800 élèves. Cette institution tertiaire adoptera des habitudes écologiques. Le village de Pamplemousses aura bientôt son premier jardin d’enfants et un terrain de football. Leur Hall ayant été converti en District Headquarters, ces conseillers du village se plaignent qu’ils doivent désormais se réunir dans un petit espace. Cette décision du gouvernement a aussi privé les villageoises de leur passion et passe-temps. En effet, bon nombre s’y rendaient pour prendre des leçons de couture et de danse, parmi d’autres activités. Malgré les manquements déplorés, l’endroit n’a pas perdu ses charmes puisqu’il accueille des centaines de touristes par jour grâce à ses cachets historiques.

Église de Saint François d’Assises au village de Pamplemousses

Elle est connu comme la troisième église construite à Maurice. L’église de Saint François d’Assises a été fondée en 1756. Cet imposant édifice religieux se trouve juste à côté du jardin botanique. Dans le jardin de l’église, on peut voir les statues de Mahé de Labourdonnais, et aussi celles de Paul et Virginie, deux personnages fictifs du roman de Bernardin de Saint Pierre. Selon ce roman, les deux amoureux fréquentaient l’église. Ils y venaient pour assister à la messe et jouaient dans le jardin.

Bassin des Esclaves

Au 18e siècle, les esclaves peuplaient le village de Pamplemousses. C’est ici qu’on les douchait avant de les vendre au marché des esclaves. Ils étaient entassés dans ce petit bassin et ensuite dirigés vers le lieu où ils étaient exposés sous l’œil attentif des maîtres d’esclaves.

Le lieu où se déroulait la vente des esclaves

Cet endroit symbolique se trouvant dans la cour du conseil de district de Pamplemousses a été préservé. C’est là que se déroulait la vente des esclaves. Ils étaient exposés sur cette plate-forme. Choisis par les maîtres d’esclaves, ils finissaient pour la plupart dans des exploitations sucrières.

Par ailleurs il faut reconnaitre que Pamplemousses héberge également l’unique Cardiac Center de l’île, jouxtant le très moderne Sir Seewoosagur Ramgoolam Hospital North qui peut lui accueillir jusqu’à 2000 à 3000 patients au quotidien. Par ailleurs, le district de Pamplemousses est également l’un des rares endroits à Maurice où la végétation est toujours aussi dense. Les champs de cannes majestueux s’imposent dans le paysage aride du Nord. Il faut aussi retenir le jardin endémique qui se trouve à quelques mètres de l’hôpital du Nord qui est aujourd’hui sous la responsabilité des gardes forestiers du ministère de l’Agro-Industrie, et qui offre un parcours de santé idéal dans un climat entrecoupé de la chaleur du littoral nord.

Parmi les lieux de distractions se trouvent un trésor pour les aventuriers. Un endroit où les meilleurs sucres mauriciens sont fabriqués. L’Aventure du Sucre propose aussi un restaurant haut de gamme entre autre.

Le district de Pamplemousses compte ainsi 18 villages dont Triolet, Calebasses, Congomah, Le Hochet, Notre Dame, sans compter quelques-unes des plus belles stations balnéaires comme Trou-aux-Biches, Mont Choisy, Grand-Baie et Péreybère. Avec plus de 150 000 habitants, il est considéré comme l’une des régions les plus peuplées du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here